Que s’est-il passé en mai 68 ? Etait-ce un mouvement étudiant antiautoritaire, ou pour la libéralisation des mœurs, était-ce libertaire, contre-culturel, individualiste… ? Etait-ce un mouvement ouvrier, avant tout, ou un mouvement de contestation politique ? Quelle est la part du mythe, quelle est la part historique ? Etait-ce un mouvement spontané ou le signe d’une évolution sociale sur le long terme ?

Il y a un peu de tout ça, et un peu plus certainement. Nous ne répondrons pas à toutes ces questions ici… La période de commémoration qui s’ouvre en mai 2018 est l’occasion d’entendre, de voir ailleurs de nombreux documents et débats. Pour débattre de ces questions, la bibliothèque accueille au mois de septembre 2018 historiens, romanciers et journalistes. 

Vous pouvez retrouver la conférence d'Yvan Gastaut, historien contemporanéiste, membre du laboratoire URMIS, dans cette exposition virtuelle.

Les évènements, eux, ont bien eu lieu et pour ceux qui ne les connaissent pas, voici quelques pages pour s’y retrouver entre les crises étudiante, ouvrière et politique. Mouvement international, mouvement national, et mouvement local : que s’est-il passé à Nice et dans les Alpes-Maritimes, département excentré, à l’Université jeune, au tissu économique peu industrialisé ?

En 1984, Jean-Paul Clot, étudiant d’André Nouschi, consulte et étudie les journaux et les tracts locaux de l’époque et écrit un mémoire de maîtrise « La crise de mai 68 à Nice et dans les Alpes-Maritimes », seul travail universitaire sur les évènements locaux à notre connaissance. Aujourd’hui, à partir de son travail et à partir de tracts conservés par la bibliothèque universitaire Lettres, Arts et Sciences humaines, essayons de revivre les évènements dans notre région dans la première exposition virtuelle de la future bibliothèque numérique de l’Université Nice Sophia Antipolis, membre d’Université Côte d’Azur.